7 Mail Barthélemy Thimonnier 77185 Lognes +33181800770 [email protected] Accès au Portail UL

Le travail nomade, plébiscité à 76%, s’organise grâce au cloud.

Le travail nomade, plébiscité à 76%, s’organise grâce au cloud. - Etude - Upper-LinkTemps de lecture : 3 min.

Le travail nomade, plébiscité par 76% des salariés et leurs DG, s’organise grâce au cloud. Par Benoit Lecomte pour Upper-Link

Le travail nomade, plébiscité par 76% des salariés et leurs DG, s’organise grâce au cloud. Il allie le confort matériel et logistique d’un poste sédentaire à la souplesse et la liberté du travail nomade

Il existe deux types de travail nomade :

L’Intra-nomadisme :

Le collaborateur est physiquement mobile à l’intérieur de son entreprise. Chez les Sans Bureau Fixe ou « flex office » aucune place de bureau n’est attitrée, c’est le premier arrivé qui choisit sa place. Idem pour les chefs qui n’ont plus d’emplacement réservé qui accentuait la distance hiérarchique. Le travail d’équipe s’en trouve renforcé.

En moyenne, un bureau reste inoccupé 40 % du temps. L’immobilier représente, après les salaires, le second centre de coûts pour une entreprise. Un poste de travail revient à 17 000€ environ par an et 9% des bureaux en France ne sont pas attribués.

Chez Accenture, par exemple, les consultants étant appelés à se déplacer très souvent, on compte 1000 places pour 4000 collaborateurs. Ailleurs, chez Sanofi, Danone, Axa, Bouygues, ce sera 8 places pour 10 collaborateurs.

L’extra-nomadisme :

Soit le collaborateur est détaché chez les clients de l’entreprise soit il travaille depuis son domicile. Travailler depuis son domicile, en France, concerne 15 % des salariés 1 jour par semaine. Le télétravail peut être une forme de récompense lorsque les augmentations de salaires sont impossibles (France Inter 25/7/2016). Aux Etats-Unis, c’est le quart de la population active qui est employée en télétravail.

Les DRH prévoient un avenant au contrat tenant compte notamment de la responsabilité civile, des assurances. Le télétravail n’est plus réservé au secteur privé, les fonctionnaires sont également éligibles à ce mode de travail. Le juste milieu semblerait être : 2 jours à domicile et 3 jours dans l’entreprise afin de ne pas être coupé du système. Dans les bureaux, on apprécie aussi des open spaces rendus moins confinés grâce au télétravail.

Nouvelles tendances en travail nomade :

Il s’agit du co-working et du concept ATAWAD : anytime, anywhere, any device. Il s’agit de louer près de son domicile, un bureau dans un espace de travail partagé où l’on vient à la carte. Aux Pays-Bas, le co-working aurait permis une réduction de 20% des embouteillages. Salariés ou travailleurs indépendants y trouvent un environnement dynamique où l’on partage des locaux, du matériel, des salles de réunion. Beaucoup de métiers s’y croisent et ce maillage forme un pôle miniature de technologies et savoir-faire. Ingénieurs informatiques, créateurs de voyages, Web designers, traducteurs, spécialistes du luxe, de la gastronomie, cadres venus de tous les coins de la planète se côtoient et créent des opportunités d’activité et de business.

Un concept encore plus complet apparaît ; « l’hôtel de travail » avec lit, salle de bains, et la possibilité de se restaurer.

Pour le travail nomade, Upper-Link recommande et met en œuvre quatre niveaux de solutions

Le nomadisme nécessite une connexion internet, un smartphone et un ordinateur portable. Le reste est géré sur le cloud avec des solutions allant de la moins onéreuse à la plus complète. Quelle que soit la solution, la confidentialité et la sécurité des données sont primordiales. Chaque solution répond à un besoin précis lié au travail nomade.

  • Le premier aspect concerne le poste de travail collaborateur (WorkPlace). Le Pack UL Flexibil’It (OS Windows 10 Pro/Enterprise, Microsoft Office 365Enterprise Mobility Suite (EMS) à partir de 25 euros/mois) permet une gestion souple, maîtrisée et économique de l’environnement de travail, intégrant les aspects de sécurité et de supervision.
  • Une solution simple de stockage et partage de documents permettant de travailler en mode collaboratif en sauvegardant votre travail, même en cas de perte ou de vol. Basé sur les services Microsoft, le pack UL Un’It (Gestion des documents).
  • Faciliter l’accès à l’ensemble des données d’entreprise et applications métiers grâce aux solutions intégrées au pack Facil’It (basé sur Microsoft Azure ex d’un VM dès 180 euros/mois).
  • La solution complète qui permet de retrouver l’ensemble d’un bureau virtuel. L’utilisateur est autonome vis-à-vis d’un DSI ou d’un partenaire informatique. Les commerciaux, par exemple, peuvent consulter et modifier les données de leur CRM avec transferts sur l’ERP de l’entreprise. Basé sur Office 365 et Microsoft Dynamics CRM, le pack Activi’It à partir de 180 euros par mois.