7 Mail Barthélemy Thimonnier 77185 Lognes +33181800770 [email protected] Accès au Portail UL

Outils digitaux : Quels changements pour les entreprises suite à la COVID-19 ?

Outils digitaux - Quels changements pour les entreprises suite à la COVID - Article Temps de lecture : 5 min.

Outils digitaux : Quels changements pour les entreprises suite à la COVID-19 ? Par Antoine Bizard et Benoit Lecomte pour Upper-Link.

Suite à la crise sanitaire, la transformation numérique est sur toutes les lèvres. Certains secteurs sortent gagnants de cette accélération technologique. Une étude réalisée par McKinsey rapporte que l’adoption du numérique a augmenté de 10 points dans ce contexte, soit 92% d’utilisateurs quotidien d’outils digitaux dédiés au travail. Comment les consommateurs français réagissent-ils par rapport à leurs voisins européens ? Sont-ils satisfaits des évolutions ?

Hausse du télétravail, déploiement de l’enseignement à distance, digitalisation des services… La pandémie de Covid-19, en mettant brutalement un terme aux échanges physiques, a entraîné des pics inédits en matière d’usages numériques. Si l’Allemagne a l’eu l’accélération la plus rapide, l’enquête montre que les Français utilisent désormais davantage les outils digitaux. 

Outils digitaux : une accélération universelle

Les clients français accèdent désormais à 43% de secteurs d’activité en plus par voie numérique. Cette augmentation est inférieure à la moyenne européenne, 52%. 60% des personnes interrogées, utilisant pour la première fois une offre numérique, ont acheté des produits et services dans les secteurs de l’alimentation et du divertissement. Là encore, ce chiffre est légèrement inférieur à la moyenne européenne de 63%. Constat : des disparités, mais pas vraiment d’écart entre la France et les autres pays européens. Cela confirme que le phénomène d’accélération est universel.

Certains secteurs sont gagnants en matière de dépenses. 89% des clients français utilisant les canaux numériques pour la première fois ont augmenté leurs dépenses. La banque affiche la plus forte pénétration (75%), ainsi que le secteur public. Si la croissance est élevée sur l’alimentaire, les divertissements et médias sociaux (1,6x), le grand perdant est assez logiquement le secteur du voyage.

Malgré les outils digitaux, la voix reste plébiscitée

Comme dans d’autres pays européens, le canal web est le canal préféré par les répondants français (63%), loin devant les applications (34%). L’utilisation de canaux alternatifs reste marginale. Mais la crise de la Covid-19 soulève plusieurs problématiques. Si les interactions ont augmenté, les personnes interrogées expriment ainsi une nette préférence pour l’humain.

Ce constat amène les entreprises à considérer le travail sous un modèle hybride, si les conditions le permettent. 

Outils digitaux et télétravail la satisfaction des français.

0%

des français préfèrent le canal web 

0%

des français préfèrent les applications

0%

des répondants souhaitent continuer à télétravailler.

0%

des salariés se prononcent pour un télétravail hybride.

Le télétravail a connu une accélération fulgurante dû à la crise et le déploiement des outils de communication et de collaboration ont été au centre des stratégies de continuité de l’activité.

Zoom, Microsoft Teams ou encore Slack furent les plus utilisés pour assurer une activité efficace et des contacts avec via visio. Demain, le modèle du télétravail n’est pas remis en cause, mais va devoir s’enrichir d’un accompagnement. L’ANACT, dans son étude de juin 2020, publie que 88 % des répondants souhaitent continuer à télétravailler, dont 45 % de manière hybride, et ce, malgré le fait que 1/3 des interrogés ont trouvé avoir été moins efficaces.

Une satisfaction majoritaire des outils digitaux

Pour preuve, l’étude s’est penchée sur la satisfaction des personnes interrogées. Dans l’ensemble en France, les collaborateurs sont satisfaits des solutions numériques à 88%. La France occupe néanmoins la 6ème place parmi les 9 pays étudiés, ce qui montre une marge de manœuvre additionnelle.

« Nous constatons au sein de nos clients, que la productivité en télétravail et l’adoption de la pratique s’améliore à la suite d’actions d’accompagnement au changement. Former sur les outils, les bonnes pratiques, mais surtout, recontextualiser l’utilisation de ces outils digitaux dans le contexte de l’activité du client et l’environnement de travail des équipes est primordial ! Même si nous trouvons sur Internet des conseils précieux, chaque entreprise, chaque secteur d’activité puis chaque typologie de métier sont à prendre en compte. Notre équipe travaille en amont avec les clients pour comprendre ces points avant de mettre en place un plan d’adoption, de formation puis d’accompagnement. » explique Julien Hacquard, Responsable du Département Digital Workplace chez Upper-Link.

« L’accès à un environnement de travail numérique doit aussi être facilité. Que les entreprises choisissent le bureau virtuel avec du VDI ou le poste de travail Moderne avec l’utilisation de Microsoft 365. L’utilisateur ne doit pas se sentir freiner lors du travail à distance. Des optimisations sur les infrastructures, sur les sécurités et l’accès aux données sont à réaliser en amont. » complète Sylvain Danaradjou, Responsable du Département Infrastructure chez Upper-Link.

Outils digitaux : De nouveaux usages pérennes

Ces tendances semblent s’inscrire dans un mouvement de fond. En France, 71% des utilisateurs affirment qu’ils prévoient de continuer, de façon générale, à utiliser les canaux numériques à l’avenir. La satisfaction des nouveaux utilisateurs est proche de celle des utilisateurs réguliers mentionnés précédemment.

L’ANACT précise que, si les entreprises envisagent de poursuivre le télétravail, les organisations auront tout intérêt à organiser des retours d’expérience sur cette période inédite pour identifier les bonnes pratiques et les difficultés à résoudre en s’appuyant sur l’écoute des salariés. Une telle démarche peut notamment permettre d’élaborer, de façon collective et paritaire une charte télétravail, ou aboutir à un accord permettant de structurer des modalités de télétravail pour qu’il réponde à la fois aux enjeux de l’organisation et des salariés.

Upper-Link nous parle des outils digitaux

Pour conclure, nous pouvons affirmer que la Covid-19 a fortement accéléré le rythme de la croissance numérique et de l’adoption des outils digitaux. En effet, des transformations qui étaient prévues à horizon de plusieurs mois voire années ont du se réaliser en quelques semaines.

Parmi les besoins exprimés, nous constatons une forte demande autour du poste de travail virtuel (VDI) comme citrix ou Windows Virtual Desktop, les outils collaboratifs de Microsoft Teams, les besoins de serveurs virtuels dans le cloud ou le portage d’applications métiers dans le cloud.

Que cela soit en matière d’usages ou de transformation, trois points se sont dessinés dès mai :

Des changements qui vont s’inscrire dans la durée, à la fois pour les consommateurs et les entreprises. Les interactions seront différentes, plus courtes, mais également plus fréquentes.
Des prises de décision plus collaboratives.
Un rapport à l’humain qui va perdurer.

« La pratique du télétravail s’apprend avec le temps, la pratique, un management de proximité bienfaisant et des outils performants pouvant s’adapter aux usages, et non l’inverse. » confie René-louis Adda, Président d’Upper-Link.

Pour s’adapter à cette crise sanitaire, Upper-Link continue d’aider à déployer les solutions de virtualisation ou des outils collaboratifs. L’ESN du Grand Paris propose, entre autres, l’acquisition des Licences Teams et Office 365 Gratuites, mais aussi des solutions de bureaux virtualisés ou encore d’accompagnement au changement.