7 Mail Berthélemy Thimonnier 77185 Lognes +33181800770 [email protected]

L’Oréal au Club Les Echos Digital pour un débat qui le vaut bien !

L’Oréal au Club Les Echos Digital pour un débat qui le vaut bien ! - Article Upper-LinkTemps de lecture : 4 min.

L’Oréal au Club Les Echos Digital pour un débat qui le vaut bien ! Par Hélène Manierka et Benoit Lecomte pour Upper-Link

Jean-Paul AGON et Lubomira ROCHET, respectivement P-DG et Chief Digital Officer de l’Oréal, ont livré le bilan et leur vision de la politique digitale insufflée à leur groupe. Dans l’auditorium du journal Les Échos et avec ses partenaires Upper-Link et Valtus.

L’ORÉAL représente 40 marques parmi lesquelles Yves Saint Laurent, Armani, Ralph Lauren, Cacharel… Ces noms mythiques liés au prestige de la haute couture ont confié leurs parfums et cosmétiques au célèbre groupe français.

80.000 collaborateurs œuvrent pour le N°1 mondial de l’industrie cosmétique. Le groupe génère un chiffre d’affaires de 26 milliards.

Une sublime actualité digitale pour L’Oréal

« L’actualité digitale de l’Oréal a rendu ce débat passionnant, s’enthousiasme René-Louis ADDA, Président d’Upper-Link ».
En effet, l’Oréal vient d’acquérir les big data des grands magasins américains Bon Ton. Le groupe s’est également doté d’un Digital Services Factory qui regroupe tous les nouveaux services numériques au service des marques.

Et le numéro 1 des cosmétiques a racheté ModiFace (http://modiface.com/), société canadienne spécialisée dans la réalité augmentée et l’intelligence artificielle appliquées à la beauté.

Le smartphone est une boutique et la boutique une expérience (J-P. AGON)

Il s’agit du « phygital » qui propose boutiques physiques et accès numérique pour mieux s’adapter aux différentes clientèles. L’esprit familial de l’Oréal lui donne une vision long terme confirmée par la présence depuis 44 ans de l’actionnaire Nestlé (26 % du capital). Toutefois, le groupe vit, réagit et possède le même dynamisme qu’une startup. « Plutôt qu’un grand vaisseau, nous sommes toute une flottille, confie J-P. AGON à René-Louis ADDA, ce qui nous rend plus dynamiques et capables de tirer des leçons globales de nos expériences particulières ».

La tête de gondole est devenue un algorithme (Lubomira ROCHET)

Pour lancer un nouveau produit, il faut créer 50 à 100 fois plus de contenu qu’il y a 6 ans. Les réseaux sociaux, les influenceurs sont incontournables pour les marques. L’impact d’une influençeuse coréenne sur le rouge à lèvres dont elle aura parlé sera immédiat et considérable ! L’Asie, et plus particulièrement la Chine, ont prouvé à quel point le groupe avait eu raison de miser sur l’e-commerce depuis 2014. « Nous pensons d’ailleurs que notre présence sur le continent africain se gagnera également par l’e-commerce, ajoute J-P. AGON ».

Sur les 4 produits vedettes de la marque, 2 sont des standards historiques et 2 ont été créés grâce au digital.

Jean-Paul Agon, Lubomira Rochet et Axel Lemaire invités d’Upper-Link et Valtus au Club Les Echos Digital. Philippe Soullier (Président Valtus), Axel Lemaire et René-Louis Adda (Président Upper-Link) Jean-Paul Agon Président de L’Oréal invité d’Upper-Link et Valtus au Club Les Echos Digital Jean-Paul Agon, Lubomira Rochet et Axel Lemaire invités de René-Louis Adda et Philippe Soullier L’équipe Upper-Link présente au 3ème rendez-vous Le Club Les Echos Digital Les lauréats de l’hackathon sur le projet Talika en compagnie de René-Louis Adda, Président d’Upper-Link - Le Club Les Echos avec Upper-Link et Valtus Jean-Paul Agon, Lubomira Rochet et Axel Lemaire invités d’Upper-Link et Valtus au Club Les Echos Digital René-Louis Adda (Président Upper-Link), Jean-Paul Agon (CEO L’Oréal) et Lubomira Rochet (CDO L’Oréal) René-Louis Adda et Jean-Paul Agon Philippe Soullier (Président Valtus), Jean Paul Agon (CEO L’Oréal) et Lubomira Rochet (CDO L’Oréal) Jean-Paul Agon, Lubomira Rochet et Axel Lemaire invités d’Upper-Link et Valtus au Club Les Echos Digital Jean-Paul Agon, Lubomira Rochet et Axel Lemaire invités d’Upper-Link et Valtus au Club Les Echos Digital

L’Oréal en quête de 2000 profils numériques

La transformation digitale entraîne automatiquement des questions quant à son impact sur les emplois. L’Oréal a mis au point des Webchat durant lesquels interviennent les recruteurs du groupe. Ceux-ci expliquent que, chez l’Oréal, les métiers se tissent littéralement autour de la personnalité et du potentiel des nouveaux collaborateurs. Jean-Paul AGON, quant à lui parle de « transformation des emplois » dont l’impact sera positif.

Seconde partie de soirée : remise du Prix Upper-Link « Digital et Innovation ».

Le hackathon du 4 octobre dernier regroupait des étudiants de l’IÉSEG, de l’ESILV, d’Epitech, de l’Institut-Mines Télécom et de l’École polytechnique.

« Nous avons voulu que se côtoient et œuvrent ensemble des étudiants issus d’écoles différentes et complémentaires, expliquait Yvon MOISAN, directeur académique master digital marketing et innovation de l’IÉSEG ».

« Des étudiants en marketing collaborent avec des élèves ingénieurs autour d’un même projet digital, en présence du client et avec l’expertise d’une ESN telles que Upper-Link ou Oracle pour les conseiller tout au long de leur journée de travail. » résume David HALIFI, directeur associé d’Upper-Link »

« Les 5 groupes de travail se sont vraiment donnés à fond durant cet hackathon. Ils ont vécu les doutes, la compétition, ils ont pu compter sur leur complémentarité et profiter de l’expérience de professionnels. Il a été très difficile de les départager » déclare admiratif René-Louis ADDA, Président d’Upper-link.

Les lauréats : Amélie OLANA, Jeanne ZODMI, Louis THIEBON, Sangaby GENGA de l’IÉSEG, Younès BENALLAL de l’Institut-Mines Télécom et Alexis GOMES d’EPITECH ont conçu un miroir connecté enrichi de différentes applis pour la marque de cosmétiques TALIKA. Ils seront bientôt reçus sur le campus de MICROSOFT.

Benoit LECOMTE on Linkedin
Benoit LECOMTE
Responsable Marketing & Communication chez Upper-Link