7 Mail Barthélemy Thimonnier 77185 Lognes +33181800770 [email protected] Accès au Portail UL

Pourquoi les collaborateurs adulent le télétravail ?

Pourquoi les collaborateurs adulent le télétravail - Article Temps de lecture : 4 min.

Pourquoi les collaborateurs adulent le télétravail ? Par Antoine Bizard pour Upper-Link.

En France plus qu’ailleurs, les collaborateurs semblent avoir du mal à abandonner le télétravail pour revenir au bureau. Notre institution habituelle semble renversée. La COVID-19 aurait-elle ouvert une porte vers une nouvelle organisation ?

Les collaborateurs se sont (trop) habitués au télétravail

Un nouveau vent d’inquiétude se lève dans les entreprises. Un mois après la levée du confinement, leurs équipes dirigeantes ont le plus grand mal à convaincre leurs salariés de revenir au bureau. Depuis des jours, elles répètent le message, mais les bureaux restent clairsemés, et les réunions continuent de se dérouler via Teams, Webex ou Zoom, qui vaut désormais plus de 50 milliards de dollars en Bourse.

Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, en est même venu à réclamer un sermon de l’Etat : « Le gouvernement doit dire aux Français qu’il est temps de retourner travailler », a-t-il expliqué dans « Les Echos ».

Les Français ont pris l’habitude des réunions en distanciel non formalisé. Le dessinateur de presse Shanon Wheeler l’exprime très bien sur son illustration. On aperçoit un chef qui prévient ses collaborateurs : « A l’évidence, nous allons devoir nous réhabituer aux réunions sur le lieu de travail » … alors que tous les participants sont en pantalons de pyjama.

Après deux mois de confinement, le retour à la normale semble déjà très compliqué. Comme si le confinement et la COVID-19 avaient entrouvert une porte vers une organisation plus simple et surtout plus apprécié des collaborateurs.

Des précautions inexistantes pour les collaborateurs en télétravail

Aujourd’hui, les salariés ont d’excellentes raisons de ne plus venir au bureau. Le risque de re-confinement, les précautions qui se multiplient au travail comme dans la rue…

Ces précautions inquiètent et rendent la vie au travail infernal. Quand les couloirs font 2 mètres de large, il faudrait se plaquer contre le mur pour se croiser en restant à plus d’un mètre l’un de l’autre, obligation affichée tous les trois pas sur ledit couloir. Le masque est obligatoire à la cantine, en salle de pause, en salle de réunion on ne peut plus se mettre à côté de ses collègues…

« Tant de précautions, qui poussent les collaborateurs à rester chez eux, d’autant qu’aujourd’hui la barrière des salles de réunion a été dépassée. Les réunions sur les plateformes de collaboration comme Teams ou Zoom sont presque encore plus pratiques qu’en salle de réunion. Le partage des documents est plus rapide et les nombreuses options présentes permettent de répondre a toutes nos attentes » confie René-Louis ADDA, président d’Upper-Link.

Un gain d’autonomie considérable pour les collaborateurs

De nombreuses raisons personnelles jouent également. Inquiets pour leur santé et celle de leur proche, les salariés évitent tous les lieux où la proximité est grande, à commencer par les transports en commun et le lieu de travail.

Sans compter que certains ont découvert qu’ils pouvaient effectuer la même qualité de travail depuis chez eux sans subir 3 longues heures de bus ou de métro par jour. Beaucoup de Français en ont profité pour acquérir de l’autonomie, une condition du bien-être et d’efficacité au travail qui leur était trop rarement accordé. Ainsi ce gain de temps est utilisé pour s’occuper des enfants ou encore de profiter de sa famille.

De toute évidence un cadre devra être instauré par les dirigeants. Il va falloir retourner au moins un peu au bureau, pour échanger, pour apprendre, pour renforcer les liens avec les clients et les fournisseurs qui ont fini par sortir de chez eux.

Le mot d’Upper-Link

En France plus que partout ailleurs, les collaborateurs semblent avoir adopté le télétravail. Très peu d’entre eux ont l’envie de retourner travailler au bureau. La crise de la COVID-19 en est l’une des grandes responsables. En l’espace de 2 mois un nombre incalculable de collaborateurs ont pu s’essayer aux réunions à distance via des plateformes collaboratives comme Teams. La période de confinement a fait comprendre aux salariés qu’une organisation à distance pouvait être plus simple et surtout plus agréable.

Finies les distances de sécurité, le port du masque dans les transports, dans les locaux d’entreprises et toutes ces précautions infernales. Les collaborateurs, inquiets pour leur propre santé et celle de leur proche, souhaitent rester à la maison pour éviter tout potentiel cluster.

D’autant plus que certains ont découvert qu’il pouvait passer outre leur 3 heures de transport journalière, tout en réalisant un travail qualitatif et en participant à toutes les réunions grâce aux plateformes collaboratives.

Une chose est sûre, la COVID-19 a changé l’organisation globale des entreprises, le télétravail est maintenant monnaie courante et les dirigeants vont devoir instaurer des cadres pour que les collaborateurs retournent au bureau.

Toutefois si les mentalités de management ont évolué en ce qui concerne le télétravail. Sa mise en place impose de donner aux collaborateurs les moyens de réussir et ce au-delà des outils déployés dans l’urgence. Des solutions de travail collaboratives complètes et sécurisées comme Microsoft Teams, des environnements pc sécurisés et supervisés (Microsoft 365) Digital workplace. Ou un environnement de travail fermé et distant par la mise en place de solution comme Virtual App & Desktop répondant au bureau virtuel ou à la virtualisation d’applications métier.