7 Mail Barthélemy Thimonnier 77185 Lognes +33181800770 [email protected] Accès au Portail UL

Le masque à l’origine d’une révolution du télétravail ?

Le masque à l'origine d'une révolution du télétravail - Article Temps de lecture : 3 min.

Le masque à l’origine d’une révolution du télétravail ? Par Antoine Bizard pour Upper-Link.

La France est le seul grand pays à imposer le port du masque en entreprise. Ces mesures, dont la principale nécessité est de limiter la circulation du virus au bureau favorisent encore l’accélération du télétravail.

Masques : des mesures plus strictes en France

Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, et son gouvernement ont décidé d’imposer le port du masque pour tous et partout en entreprise dès le 1er septembre, 2 mois après son élection. Des mesures strictes qui font écho à celles du gouvernement précédent qui avait imposé un confinement généralisé dans tout le pays.

Toutefois des stratégies différentes ont pu être adoptées dans d’autres pays. Sans entrer dans un débat sur la pertinence des mesures, un point est certain, ces obligations et restrictions impactent fortement nos modes de vie.

Le masque est-il un frein à l’économie ?

Aucune autre grande puissance n’a rendu le masque obligatoire en entreprise au niveau national, toutefois des décisions ont été prises par les autorités régionales si la situation devenez trop complexe.

Ces décisions ont aussi un coût. Pendant le confinement, l’activité a reculé en France, les secteurs n’en ont pas tous souffert de la même manière, par exemple, le secteur du BTP en a particulièrement beaucoup souffert. Le port du masque en entreprise peut être perçu comme une entrave à l’économie, mais reste bien sûr infiniment préférable à un reconfinement généralisé. Mais il va mettre des grains de sable dans une reprise économique qui se doit de retrouver son rythme d’avant-épidémie.

Révolution du télétravail… masquée

L’obligation du port du masque va forcer les entreprises à se réorganiser en profondeur. Le confinement n’a pas été un trimestre entre parenthèses, mais un épisode de l’épidémie. Le gouvernement sera toujours tenté d’en faire beaucoup, mais ces principes de précaution ne doivent pas pour autant tout mettre en suspend

Il est nécessaire que l’entreprise ne soit plus considérée comme un cluster potentiel. Au-delà du masque, c’est la question de la présence des salariés en un même lieu qui est posée. Et donc, pour un quart des salariés français, la perspective du télétravail à grande échelle, évoquée par la ministre Elisabeth Borne est une très bonne idée. Des grandes entreprises ont brutalement accéléré sur le sujet, comme Google aux Etats-Unis ou PSA en France, généralise le télétravail jusqu’à l’été 2021.

Cette révolution masquée pourrait littéralement changer l’organisation du travail. L’immobilier de bureau sera surement des mutations et modifications; des espaces de travail souvent exploité différemment de ceux qui existent aujourd’hui. Le management va devoir s’adapter, il faudra apprendre à recréer une cohésion d’équipe à distance dans la durée via les plateformes de collaboration comme grâce à la licence Teams. Allons-nous connaitre un nouvel agencement de nos espaces de vie afin d’allouer un cadre suffisant pour réaliser du télétravail, n’est-ce pas aussi une opportunité pour certaines entreprises d’utiliser les espaces de co-working (à proximité des habitations) pour éviter les transports et contacts inutiles. Nous ne sommes qu’au début de l’histoire.

Le mot d’Upper-Link

De plus en plus de mesures strictes sont prises en France, l’une des dernières en date : le port du masque pour tous en entreprise. C’est un changement radical qui, même s’il est respecté, ne plait pas forcément à tous les collaborateurs comme nous en parlions dans un précédent article : Pourquoi les collaborateurs adulent le télétravail ?
Le port du masque est bien évidemment préférable à un nouveau confinement, mais pour l’économie, c’est un grain de sable avec qui il faudra retrouver son rythme d’avant-épidémie.

Ces dernières règles vont entrainer les entreprises à se réorganiser en profondeur. Certains entrevoit, à l’instar de Google et PSA, le télétravail généralisé comme une des bonnes solutions.

Dans tous les cas, cette nouvelle organisation sous couvert d’une « révolution masquée » amènera à une adaptation des espaces de travail, a des nouveaux défis de management des équipes à distance via des technologies comme Zoom ou Teams ou encore un remaniement de nos habitudes de transport.