Cybersécurité : Que nous a appris la COVID-19 ?

Temps de lecture : 2 min

Avec la crise sanitaire que nous traversons, l’expression “ tout est connecté ” s’est révélée plus vraie que jamais. Internet est devenu le principal espace d’interactions humaines ces derniers mois, mais y sommes-nous réellement en sécurité ? 
Cybersécurité que nous a appris la covid-19 - article
Table des matières

La COVID-19, mettre l’accent sur la cybersécurité

Depuis le mois de mars, Internet est devenu le meilleur moyen pour travailler, étudier, conserver sa vie sociale… La plupart d’entre nous est connecté et nous passons de plus en plus de temps en ligne. Aujourd’hui 59% de la population mondiale, c’est-à-dire près de 4,57 milliards de personnes, sont des utilisateurs actifs d’Internet. Une minute sur Internet en 2020, c’est par exemple 208 333 participants à des réunions Zoom

La pandémie de Covid-19 nous a fait devenir totalement dépendants des outils numériques (cf : article). Internet a ainsi pris une place encore plus importante dans notre quotidien, faisant évoluer nos habitudes d’utilisation. Ces nouvelles pratiques, dont le télétravail, ont offert aux hackers de nombreuses opportunités de cyberattaque. Et cela a commencé au mois de mars avec les escroqueries et les emails de phishing se sont multipliés. Ainsi, 32% des utilisateurs interrogés affirment avoir été la cible de fraude liée à la COVID-19. Nous vous en parlions dans un précédent article, c’est l’entreprise Sopra Steria qui a été victime d’un ransomware du nom de Ryuk.

Personne n’est épargné d’un acte cybermalveillant

“Une cyberattaque, ça n’arrive qu’aux autres”. Et non, nous pouvons tous être victime d’une cyberattaque, entreprise comme particulier. Selon plusieurs estimations, une attaque aurait lieu toutes les 39 secondes sur internet et encore plus depuis la COVID-19. La probabilité est donc bien plus élevée que ce que l’on peut penser. Nous avons aussi 1 chance sur 4 d’être victime d’une violation de données, sachant que la plupart du temps cela sera simplement dû à une inscription à un service populaire . En comparaison, une personne a en moyen 1 chance sur 50 de subir un cambriolage à domicile.

Les conseils d’Upper-Link

TOUT APPAREIL CONNECTÉ DOIT ÊTRE SÉCURTISÉ

Ne pas sécuriser un objet connecté reviendrait à laisser la porte de sa maison ouverte et voir si un voleur va entrer. D’une manière générale, si on connecte un appareil : on le protège. Aujourd’hui, la plupart des abonnements aux logiciels antivirus permettent de couvrir plusieurs objets, il est donc primordial d’assurer la protection de chacun de ses appareils pour assurer sa sécurité, celle de ses proches et de son entreprise.

LES CONNEXIONS À UN WIFI PUBLIC OUI, MAIS SOUS UNE CONDITION

Avant un rendez-vous, pendant un déplacement, qui n’a pas été tenté de se connecter via un réseau wifi pour travailler, envoyer un mail urgent ou passer le temps ? Avant cela, il est indispensable de s’assurer qu’un VPN est actif avant d’envoyer quelque chose d’important à distance, surtout lorsque l’on ne sait pas qui exploite le réseau ouvert sur lequel on est sur le point de se connecter. Le VPN est en effet l’outil qui va permettre de protéger la confidentialité de l’utilisateur, en masquant son adresse IP et ainsi de protéger la collecte de données en masse (commune aux cybercriminels et aux fournisseurs d’accès). C’est aussi s’assurer que les personnes qui partagent ce même réseau WiFi ne puissent pas avoir accès aux informations envoyées.

La solution du Virtual App & Desktop peut également être la solution. Le VDI (poste de travail virtuel) permet un accès sécurisé depuis tous périphériques (tablettes, smartphones, ordinateurs…) dans un environnement 100% contrôlé par l’entreprise. “La sécurité est accrue grâce à une double identification et à un chiffrement du transit” nous explique Sylvain Danaradjou, responsable du département infrastructure.

Nous vous proposons...

All articles loaded
No more articles to load