7 Mail Barthélemy Thimonnier 77185 Lognes +33181800770 [email protected] Accès au Portail UL

ITaaS prend le pas sur l’informatique traditionnelle grâce au Cloud

ITaaS prend le pas sur l'informatique traditionnelle grâce au Cloud - Actu Upper-Link Temps de lecture : 4 min.

ITaaS prend le pas sur l’informatique traditionnelle. Par Benoit Lecomte pour Upper-Link

Grâce au cloud, l’ITaaS augmente ses parts de marché prises à l’informatique traditionnelle : elles passeront de 25 à 35 % entre 2016 et 2018. Décryptage de Benoît, Responsable Marketing chez Upper-Link.

ITaaS est un moyen d’organiser son IT (Information Technology) comme service souscrit. Il permet de fournir de façon ajustée en fonction des besoins de l’entreprise la partie hardware, software et support sur un mode de facturation mensuelle.Dans ce contexte, l’informatique englobe toutes les technologies de création, de stockage, d’échange et d’utilisation des données métier.

Parmi les avantage d’une telle organisation de l’IT nous pouvons citer :
l’investissement minimal, les dépenses régulières et prévisibles, la transparence financière (diminution des coûts cachés), le suivi continu des services ou le support technique expert.

Le Cloud permet une mise en place facilitée du ITaaS en allant plus loin dans la maîtrise des coûts et la disparition des frais cachés, la flexibilité des services ou la scalabilité par exemple.

550 milliards d’Euros en 2017, c’est le chiffre d’affaires mondial de l’IT-as-a-Service (l’Organisation Informatique comme Service), prévu par le cabinet DELOITTE.

« Il s’agit d’une double croissance : celle de l’ITaaS sur l’informatique classique et celle du chiffre d’affaires global. C’est une performance car au niveau des entreprises, les dépenses ont diminué grâce à leur passage sur le cloud », analyse René-Louis ADDA, Président d’Upper-Link.

« L’activité d’Upper-Link, Entreprise de Services du Numérique, se répartit entre l’ITaaS (35%) et la demande en informatique traditionnelle (65 %), détaille David HALIFI, Directeur associé. D’ici 2020 le rapport devrait être équilibré ».

ITaaS – Nouveau modèle de consommation flexible

« Devrait-on acheter un bout d’avion ou de train chaque fois que nous avons besoin de voyager ? » à partir de ce constat, l’étude DELOITTE définit le modèle de consommation flexible (FCM) qui s’offre depuis 2013 à l’informatique.

L’informatique traditionnelle nécessite des investissements humains et matériels lourds ainsi que des installations coûteuses. L’ITaaS propose de louer sur catalogue des besoins précis en informatique. Logiciels, serveurs, plateformes informatiques ou de téléphonie sont en grande partie délocalisés dans des data centers et loués à la demande. La multinationale comme le travailleur indépendant choisissent et ajustent au mois près leurs outils numériques.

Le marché global de l’informatique avoisine 1.406 milliards d’euros. Il montera à 1.477 milliards en 2017 et 1.550 milliards en 2018. “On a sous-estimé de 50 % l’évolution de l’ITaaS, son CA sera de 550 millions contre 361 millions initialement prévus révèle l’étude” DELOITTE.

Un modèle plus économique

Les coûts s’ajustent en fonction de l’utilisation réelle. Les mises à jour, la maintenance, sont comprises dans les offres de prix. Une fois les serveurs hébergés dans des data-centers, l’entreprise réalise des économies sur son immobilier, en ressources et en investissements matériels et logiciels.

Les coûts sont plus prévisibles et mieux contrôlés. L’ITaaS évite les investissements lourds et la gestion des amortissements. Les dépenses suivent au plus près les variations du chiffre d’affaires et des marges.

DELOITTE note qu’en 2016 un tiers des acheteurs d’IT étaient incertains face aux offres de l’ITaaS. L’étude estime que les sceptiques ne seront plus que 10% d’ici 2018.

Les équipes commerciales souscrivent à l’ITaaS

Qui impulse la transition numérique dans l’Entreprise ? Toutes branches confondues, la décision revient dans 60% des cas à la Direction Informatique.

Comment se répartissent les 40 % restant ?

Dans l’Industrie, la Technologie, la Santé, les services Financiers, la volonté vient de la Direction dans 31 % des cas, et de la Direction Commerciale dans 8 %. Dans les secteurs de la Vente, des Médias, des Divertissements, c’est la Direction Commerciale initie le changement vers l’ITaaS dans 33 % des cas, et la Direction dans 13 %. L’ITaaS a effectivement un fort potentiel concernant la satisfaction et la fidélisation des consommateurs, y compris en B-To-B. Une politique commerciale et marketing bien ciblée, sans être intrusive, est une alliée forte et bientôt incontournable pour les forces de vente.

Accompagner la mise en place de l’ITaaS

L’It as a Service est une solution abordable à tout type de secteur et de taille d’entreprise. L’avantage est d’autant plus remarquable pour une PME qui doit rentabiliser ses investissements, dans le cas d’un système de l’information classique, sur des années. Le gain de flexibilité sur ITaaS est une sécurité.

Repenser son organisation pour faciliter le traitement de l’information est essentielle. Globalement posez-vous les questions suivantes :

1. Les postes utilisateurs sont ils prêts pour l’ ITaaS ?

Assurez-vous de la sécurité et des services proposés à vos collaborateurs pour travailler simplement et efficacement. Upper-Link propose des WorkPlace prêts à l’emploi et la supervision de l’aspect sécurité. Le Pack UL Flexibil’IT vous donne le moyen de répondre à cette question.

2. La gestion de vos fichiers est elle optimisée, sécurisée et accessible à vos collaborateurs ?

Demandez-vous si la mise en place d’un serveur de fichiers est pertinente : quels sont les autres types d’outils existants qui permettraient d’optimiser et d’économiser sur les solutions de files servers ? Basez vous sur la solution UL Un’IT basée sur SharePoint pour vous aider (Une version Pack 2017 est en fin de construction et offrira une solution liée à la gestion des documents et une solution liée au portail d’entreprise).

3. Quels services, applications et bases de données peuvent être mis en place en mode PaaS ?

4. Quelles sont les données à héberger au final sur des VM ou serveurs?

Concernant ces deux derniers points, l’objectif est de bien qualifier le besoin réel de serveur / VM pour votre structure. Passer un maximum de services, bases de données ou même d’applications métiers en mode PaaS offre une maîtrise très fine de vos coûts en fonction de l’utilisation ou du besoin de la ressource. Les équipes d’Upper-Link accompagnent régulièrement les entreprises sur l’analyse des besoins d’hébergement et le Pack UL Facil’IT vous permettra alors de vous positionner sur le bon système d’information à mettre en place dans votre organisation.

Pour en savoir plus, cliquez ici.