7 Mail Berthélemy Thimonnier 77185 Lognes +33181800770 [email protected]

Les DSI : les évolutions et leurs rôles à venir

Upper-Link – Les DSI évolutions et leurs rôles à venirTemps de lecture : 5 min.

Les DSI : les évolutions et leurs rôles à venir. Par René-Louis ADDA, Président d’Upper-Link.

Les technologies avancent, les organisations changent rapidement et le secteur de l’informatique mute à très grande vitesse. Comment les entreprises et les DSI peuvent-ils se réorganiser pour continuer de bénéficier d’un service performant dans un environnement concurrentiel ?

Mon père, cadre commercial jusqu’en 1971, me parlait souvent de ses équipes de gestion de parc de voitures, de ses équipes de gestion du standard téléphonique, des équipes d’entretien des locaux, des équipes de gestion de la sécurité et d’accueil, des équipes comptables qui calculaient, écrivaient et corrigeaient les documents financiers. Il m’expliquait combien ces services étaient cruciaux pour le bon fonctionnement de l’Entreprise, me vantait la qualité de ces équipes mais aussi la nécessité du “management” et du suivi de proximité.

Ces services restent tout autant cruciaux dans l’Entreprise mais quelle organisation à ce jour gère encore ces ressources en interne ?

L’évolution des moyens de communication a fait disparaître une grande partie des équipes de standardistes et de même l’évolution de l’informatique a réduit très sensiblement les équipes comptables. Les voitures sont majoritairement louées en LDD avec des contrats d’entretien. Le nettoyage des locaux est aujourd’hui sous-traité auprès de sociétés spécialisées.

L’Entreprise se compose alors des gestionnaires de ces services et de leurs fournisseurs. Cette nouvelle organisation bénéficie d’un coût global bien moindre et d’un niveau de service bien supérieur grâce à deux facteurs :

  • L’évolution des technologies,
  • La spécialisation de sociétés dans ces services.

L’informatique fait partie des domaines les plus touchés à ce jour, ainsi que dans les prochaines années, par de nouvelles mutations.

Quels sont les facteurs d’évolution :

  • Technologique : avènement du Cloud,
  • Organisationnel : la nécessité pour les Entreprises d’être plus agiles, flexibles et réactives,
  • Concurrentiel / métier : le besoin de concentrer son énergie sur son business,
  • Social : les nouvelles contraintes de mobilité et leurs impacts sur la sécurité de l’IT,
  • Économique : le besoin de maîtrise des coûts et de retour sur investissement (ROI).

Quelles sont les évolutions en cours pour l’IT ?

De manière générale la gestion de tout ce qui concerne le matériel et les systèmes va sortir progressivement de l’Entreprise :

  • Les serveurs, déjà virtualisés, seront dans le Cloud, et cette notion même de “serveur virtuel” va disparaître au profit de services SAAS, PAAS et d’une d’abstraction supplémentaire des serveurs (les “Cloud services”).
  • Les postes de travail (gestion matériel, système d’exploitation et licences bureautiques/collaboratives) commencent à être achetés à l’utilisation avec un coût forfaitaire mensuel et une facture unique incluant le poste, les licences, les mises à jour, la sécurité, la formation, le support… le tout en service 24/7.
  • Les applications se transforment en service en mode SAAS, que ce soit bureautique, collaboratif, métier, CRM, BI… et dans le cas de besoins très spécifiques, elles seront livrées en mode PAAS ou Cloud services.

Cette nouvelle gestion, plus simple à gérer, offre le bénéfice d’un coût ajusté au mois le mois en fonction des besoins et du niveau d’activité de l’Entreprise. Les dirigeants peuvent avoir une projection des coûts simple, efficace et précise gagnant ainsi en flexibilité.

Quel est le rôle à venir des DSI ?

Les DSI se concentreront sur les besoins métiers, la mesure des niveaux de service, l’étude des évolutions technologiques, la veille des produits.

Un rôle important sera la gestion des différents projets, de la conception/adaptabilité permanente du système d’information et des produits de l’Entreprise au support utilisateur. Le DSI assurera la bonne gestion des données collectées. Le point central restera la sécurité des systèmes développés et la participation active aux offres produits.

Pourquoi cette transformation de la DSI est-elle nécessaire ?

Prenons trois exemples, Kodak, une entreprise spécialisée dans la fabrication de scanner portable de code à barres et une société de fabrication de prothèses.

KODAK était de très loin la plus grande entreprise au monde dans le domaine de la photo. Toutefois, faute de n’avoir pas su considérer le numérique, cette entreprise a disparu en quelques années avec l’avènement de la photographie numérique. Quel service, au sein de leur structure, aurait été le plus à même d’étudier et créer des produits numériques, sinon la DSI ?

La société de scanners portable : vous avez sûrement remarqué, lorsque vous visitiez des salons professionnels, que les exposants vous enregistrent grâce à leur téléphone portable et non plus ces scanners portables. Pour cela, il suffit simplement de télécharger une application sur smartphone. Quel service aurait pu spécifier et développer (ou faire développer) cette application mobile sinon la DSI ?

Les prothèses sont très chères. Elles demandent une conception puis une fabrication coûteuse. De nouvelles entreprises émergent et offrent des solutions très automatisées avec la numérisation des corps et la fabrication en impression 3D des prothèses. Certes, il peut m’être opposé que la qualité n’est pas la même, ce qui est vrai à ce jour. Malgré tout, n’est-ce pas un moyen d’ouvrir un nouveau marché ? Le risque de perdre les bas segments d’un marché à court terme est un risque trop important aujourd’hui. Une Entreprise se doit d’anticiper les évolutions à venir. Dans ce cas encore, qui sinon la DSI est la mieux à même de gérer les systèmes d’impression 3D et le développement de nouvelles solutions ?

Nous comprenons alors le rôle que peut jouer une DSI, par la participation active de recherches, dans la conception et l’évolution des offres actuelles d’une entreprise.

N’oublions pas qu’un des éléments communs à toutes les activités est la gestion des données. Une richesse intrinsèque que possèdent les Entreprises et qu’elles n’exploitent pas ou mal.

Pourquoi ? Car la mise en œuvre de systèmes de stockage et de BI (décisionnel) était couteuse. Les nouvelles offres Cloud rendent accessibles les meilleures technologies en bénéficiant d’investissements nettement plus réduits.

Si nous reprenons un des exemples ci -dessus, la société fabriquant le matériel de scan peut développer la solution logicielle sur smartphone et, dans cette logique, proposer l’accès à un outil d’exploitation des données collectées. Par le biais de ce type d’offre, la société bénéficiera d’une forte adhérence et de la fidélisation de ses clients. Ces derniers préfèrent généralement confier leurs données aux professionnels fournissant les produits, plutôt qu’à un prestataire externe supplémentaire.

Et si la DSI n’évolue pas ?

La tendance que nous constatons aujourd’hui est qu’une grande majorité des investissements IT au sein des Entreprises passe en direct par les Services Métiers, le Marketing voire en Shadow IT.

L’étude 2016 réalisée par IDC et Microsoft révèle cette tendance en mettant en avant que seuls 19 % des investissements IT sont pilotés uniquement par la DSI et 40 % avec la participation de la DSI. Si nous comprenons bien ce schéma, 41% des investissements IT dans une entreprise ne passent pas par la validation ou l’implication de la DSI.

Infographie - Répartition Investissements IT en entreprise

Infographie – Répartition Investissements IT en entreprise

Cette tendance à contourner l’IT continue de progresser. Alors qui mieux que la DSI peux assurer la sécurité des systèmes, l’optimisation des investissements IT et accompagner les différents services dans le déploiement ou l’acquisition de solutions ?

La DSI est l’une des forces majeures de l’Entreprise de demain. Les DSI doivent changer leur rôle et déléguer la “mécanique de l’IT” (gestion des serveurs, des postes, des ressources …). En franchissant ce pas, ils se rapprochent des besoins métiers et de la stratégie de l’Entreprise. En rationalisant tous ces aspects, ils transposent ainsi les coûts vers les nouveaux services DSI, répondant aux attentes des directions Générales et Financières.

René-Louis ADDA on FacebookRené-Louis ADDA on Linkedin
René-Louis ADDA
Président chez Upper-Link
« le travail est important dans la vie des femmes et hommes, il est de la responsabilité de l’Entreprise d’offrir les meilleures conditions pour ses collaborateurs et de la responsabilité des collaborateurs de participer sincèrement et pleinement à la réussite de l’Entreprise. » D’où sa passion très tôt pour les systèmes d’informations collaborative et l’application des technologies internet à l’Entreprise.