7 Mail Berthélemy Thimonnier 77185 Lognes +33181800770 [email protected]

Le consentement plus qu’une conformité RGPD, une stratégie d’entreprise

Le consentement plus qu’une conformité RGPD, une stratégie d’entreprise - Article Upper-LinkTemps de lecture : 2 min.

Le consentement plus qu’une conformité RGPD, une stratégie d’entreprise. Par Benoit Lecomte pour Upper-Link

Le règlement européen RGPD, relatif aux données personnelles, sera en vigueur le25 Mai 2018. Un des points important et peu abordé est le consentement clair de la collecte et l’utilisation des données personnelles.

Parmi la totalité des chantiers à mener pour entrer en conformité, la clarté du consentement de l’usager sur la collecte et l’utilisation de ses données est au centre du dispositif lié au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).

RGPD, l’utilisation des données sans ambiguïté.

D’un point de vue marketing cette notion est connue et poussée depuis déjà quelques années dans certains pays.

Aujourd’hui, le règlement stipule que la personne doit par écrit ou oralement explicitement donner son accord à la collecte et au traitement de ses données.

Dans le cas d’un consentement oral, nous conseillons de mettre en place une étape finale écrite qui confirme la volonté de la personne à la collecte et l’utilisation de ses données. Cette démarche confortera l’acceptation de l’usager et vous garantira la traçabilité de la permission qui vous a été accordée.

L’accord par la négation ou le refus un procédé à bannir pour le RGPD

En s’appuyant sur le règlement l’action du consentement doit être positive et claire. Les formulations commerciales qui utilisent la mécanique du refus ou de la négation ne pourront plus être utilisées. Une grande partie des sites marchands ou même de certains sites du service public utilisent encore ce procédé.

Le seul inconvénient de la collecte de l’acceptation explicite via un formulaire est qu’une partie des usagers puisse oublier d’exprimer leur accord. Toutefois, l’avantage principal est que ceux qui ont indiqué leur accord seront satisfaits des communications que vous leur transmettrez.

Le marketing de la permission une nouveauté pas si nouvelle.

Fin des années 90 et début des années 2000, Seth Godin popularisait sa vision du marketing : Permission Marketing.

Ce marketing est en phase avec les obligations portées par le règlement RGPD. En France, son utilisation reste encore assez marginale comparé à l’Amérique du Nord.

Le but est d’acquérir via les différents canaux la permission des personnes au fur et mesure de leur maturité marketing. Ce processus implique une vision différente dans la façon de considérer son business mais n’est surtout pas contraire à un bon développement des entreprises.

Parmi les points positifs de ce marketing on retrouve une augmentation de la satisfaction des clients envers l’entreprise concernée. Vos démarches prospectives ne deviennent plus intrusives. Le consommateur vous demande et fait expressément appel à vous.

Le consentement au cœur d’une stratégie d’entreprise

Nous vous conseillons de prendre en compte cette vision du business comme un courant nécessaire et porteur.

Nécessaire pour des raisons légales que nous connaissons aujourd’hui, mais aussi dans le cadre de l’amélioration de votre relation avec vos clients.

Porteur car vous allez envisager de nouveaux axes de communication, de nouveaux moyens d’aborder vos prospects et clients, une nouvelle façon de faire perdurer votre relation avec vos interlocuteurs.

Le RGPD n’est plus une contrainte légale mais une transformation à différents niveaux de votre organisation.

L’accompagnement est nécessaire et l’ouverture d’esprit indispensable. Ce projet doit être porté par la direction avec une vision opportuniste de se réinventer.

Benoit LECOMTE on Linkedin
Benoit LECOMTE
Responsable Marketing & Communication chez Upper-Link