7 Mail Barthélemy Thimonnier 77185 Lognes +33181800770 [email protected] Accès au Portail UL

5 conseils de sportifs pour se dépasser au travail ! – Upper-Link

5 conseils de sportifs pour se dépasser au travail ! – Upper-Link Temps de lecture : 2 min.

5 conseils de sportifs pour se dépasser au travail ! – Par René-Louis ADDA et Benoit LECOMTE pour Upper-Link

Parmi les valeurs de l’ESN Parisienne, le sport et la culture tiennent une place importante. Prochainement, Upper-Link sponsorisera une équipe de Rugby. Pour l’heure, son président René-Louis Adda, revient sur 5 conseils essentiels pour se dépasser.

Les conseils d’un coach à son équipe, sont avant tout pleins de bon sens. « La réussite professionnelle ou sportive repose sur une équipe, mais elle commence par des choix personnels » expose le fondateur d’Upper-Link, adepte de la course à pied.

Préserver son sommeil et chasser les « lumières bleues » de son lit !

Les veilles de Jour J. ou de match : portables, tablettes et ordinateurs sont à proscrire après 22h. Ces appareils génèrent de la « lumière bleue » dont les ondes courtes sont déterminantes sur notre humeur, énergie et qualité de sommeil. Le matin, la lumière naturelle en contient de fortes concentrations. Quand nos yeux y sont directement exposés, la lumière bleue stoppe la production de l’hormone du sommeil appelée « mélatonine » et nous garde en état d’alerte.

Agir même si la réussite est incertaine

Les tentatives et les échecs sont sources d’informations précieuses. Tout en s’entraînant, les sportifs passent un nombre incalculable d’heures à réfléchir aux tactiques, aux situations. Tenter ou ne pas tenter une action ? « 100 % des gagnants ont joué ! », nous dit une célèbre publicité. Nous avons tendance à nous figer dès que nous avons conscience que nos idées ne sont pas parfaites. Les sportifs s’entraînent, s’améliorent et sont dans l’action.

Se comparer aux autres

La comparaison est comme une borne sur le chemin. Elle est positive lorsqu’elle nous mesure à ceux pour qui nous éprouvons de l’admiration. On peut aussi se mesurer à soi-même. Quand on se sent bien après avoir accompli une tâche, peu importe ce que les autres pensent ou font, notre propre valeur vient de l’intérieur.

Le self-control

Une étude de l’Université de Pennsylvanie montre que le self-control est deux fois plus important que le quotient intellectuel pour réussir. Rompre avec les mauvaises habitudes demande beaucoup de contrôle. L’effort en vaut largement la peine. Il compte dans les fondements du travail éthique et d’une forte productivité. Le self control est comme un muscle que nous forgeons et exerçons.

Savoir dire « oui » ou « non ».

Dire « non » à une nouvelle obligation fait honneur à nos obligations en cours, tant que l’impact reste positif pour tous. Dans le cadre du travail ou d’un projet collectif, il est bon de prévoir une solution alternative pour accompagner un « non ». Trouver une date ultérieure, proposer un remplaçant, négocier…

Le « oui » active nos fonctions de sociabilité, d’empathie. C’est une réponse ouverte qui satisfait l’harmonie avec le groupe ou l’interlocuteur. Il augmente nos chances, en retour, d’obtenir des réponses favorables. C’est comme un contrat que nous signons avec son lot de découvertes et d’efforts… Important : penser au préalable aux moyens et aux personnes que nous impliquons.

Conclusion d’ Upper-Link

Le collaborateur, comme le sportif, se sent bien s’il se sent évoluer. Ce sont les valeurs d’Upper-Link que nous exposerons régulièrement ici. En nous inspirant des lois naturelles de la compétition, de l’excellence, de l’intelligence émotionnelle et des découvertes faites dans ces domaines passionnants.